Une victoire historique pour Genève

Le oui à 56,27% à l’initiative « Pour un pilotage démocratique de l’aéroport de Genève » est une grande victoire et un résultat historique pour les riverains et l’environnement. Il faut maintenant rapidement démarrer le travail pour mettre en place un cadre législatif cohérent et commencer une concertation efficace pour permettre un développement raisonné et maitrisé de l’aéroport. Des négociations avec la Confédération doivent être entamées dans de brefs délais pour revoir le plan de développement de l’aéroport.

Un résultat historique

Trois ans après le dépôt de l’initiative 163, c’est une victoire historique pour la coalition de plus de 25 associations, partis et syndicats qui ont mené campagne. À plus de 56%, le peuple genevois a fait part de son désir d’avoir un cadre plus strict dans l’exploitation de l’aéroport, qui ancre une mission claire : la limitation des nuisances. L’aéroport a ainsi enfin son chapitre dans la constitution, un chapitre qui demande une balance entre intérêts économiques, besoins des riverains et protection de l’environnement. Une nouvelle ère s’ouvre pour l’aéroport, qui pourra ainsi mieux s’inscrire dans son contexte urbain.

Une réalité qu’il faudra prendre en compte

Pollution sonore, pollution environnementale, perte de valeurs de terrain, une réalité que de plus en plus de genevois-e-s doivent subir chaque jour. Avec le OUI à l’initiative, l’espoir est donné que cette réalité soit enfin entendue et prise en compte par nos instances politiques et par l’aéroport en tant que tel. Il est impératif que des mesures structurelles rapides soient réalisées pour pouvoir répondre efficacement aux 56% de la population genevoise qui a voté oui. Le vote des communes riveraines notamment symbolise le fait que les nuisances ont aujourd’hui atteint un seuil de tolérance pour les personnes habitant à côté de l’aéroport. Leur vote a particulièrement compté dans le résultat d’aujourd’hui.

Une première étape

La CARPE (Coordination pour un aéroport respectueux de la population et de l’environnement), à l’origine de l’initiative 163, va continuer son travail dès la semaine prochaine pour mettre en œuvre cet article constitutionnel. Des négociations doivent être rapidement menées concernant le PSIA, pour intégrer au mieux les préoccupations des riverains et la protection de l’environnement. La convention d’objectifs doit aussi être revue avec la limitation claire des nuisances et des pistes concrètes pour remédier aux problèmes actuels. Nous invitons tous les milieux concernés par l’aéroport à se mettre à la même table pour réfléchir non seulement à la législation qui découlera de cet article de loi, mais de façon plus large du développement de l’aéroport et du remaniement des procédures pour respecter riverains et environnement. Enfin, il est essentiel de revoir les processus d£
concertation, pour une meilleure prise en compte des communes et des personnes concernées.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *