L’initiative 163 est aussi bénéfique pour l’économie

En conférence de presse le 5 novembre, plusieurs personnalités issues des milieux économiques, des riverains et du monde politique ont pris position en faveur de l’initiative 163 qui va être soumise au vote le 24 novembre prochain. Représentatifs de notre coalition, ils rappellent à quel point promouvoir un aéroport démocratique n’est pas une affaire de couleurs politiques, mais de bon sens et de responsabilité

Plus qu’un débat gauche-droite

L’initiative « Pour un pilotage démocratique de l’aéroport de Genève » est issue d’une coalition de riverains et d’associations environnementales. Soutenue depuis le début par des personnalités de toutes les couleurs politiques, elle a comme vocation de promouvoir un débat démocratique sur le développement de l’aéroport de Genève. Les communes riveraines de l’aéroport, par le biais de l’ATCR, ont aussi pris position en faveur de cette dernière et s’y engage fortement. Ce débat n’est ni de gauche, ni de droite, il concerne le futur des riverains de l’aéroport et de façon plus large, de l’entier de notre canton.

Des externalités négatives à prendre en compte

L’aéroport permet à Genève de se développer économiquement et au plan international mais il a aussi des externalités négatives qui doivent être prises en compte. 25 millions annuel pour la pollution de l’air, 27 millions annuel pour la pollution de bruit, des montants colossaux et qui grandissent chaque année. Les perspectives d’avoir 25 millions de passagers et un vol toutes les 90 secondes doivent donc nous interroger sur les questions de santé publiques que cela pose.

À ces coûts de santé, s’ajoute les problèmes du foncier dû notamment aux nouvelles courbes de bruit, qui mettent des centaines de propriétaires dans des situations économiques extrêmement compliquées. Pour Bellevue, c’est une perte de valeur de 280 millions de francs pour les biens immobiliers qui est prévu ! L’Aéroport doit aussi entendre ces problématiques et seul un vrai débat sur son développement peut l’y amener.

Une initiative bénéfique pour l’économie

Demander un pilotage démocratique de l’aéroport de Genève, c’est aussi permettre aux riverains et de façon plus large aux genevois d’avoir leur mot à dire sur une institution majeure de leur canton. Les derniers mois l’ont montré, la fronde s’intensifie contre un développement effréné de l’aéroport. Pour éviter une paralysie néfaste pour l’aéroport et l’économie genevoise, il est nécessaire de mettre en place une véritable concertation.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *