Référendum – « Non aux futures habitations dans la zone polluée de Cointrin ! »

La CARPE tient à transmettre ses réflexions dans le cadre du référendum précité, mais a décidé de ne pas prendre formellement position au stade de la récolte de signatures.

  1. Un projet qui densifie un espace situé près de l’aéroport

L’aéroport de Genève est un aéroport urbain, (à seulement cinq minutes en train et 15 minutes en tram du centre-ville de Genève) ce qui crée une situation extrêmement problématique pour les nombreux riverains qui sont exposés quotidiennement aux nuisances sonores et atmosphériques émises par le trafic aérien.

Pour la CARPE, ce projet qui vise à développer une zone proche de l’aéroport et de l’autoroute amènera encore plus de personnes à subir les nuisances de ce dernier, dans le cadre de leur habitat ou de leur activité professionnelle.

2. Les limites de l’isolation phonique

Aujourd’hui, même la meilleure isolation phonique ne permet pas de pouvoir entièrement s’extraire des nuisances sonores dues à l’aéroport. De plus, en été, il est souvent nécessaire d’ouvrir les fenêtres. Plusieurs études ont démontré que le bruit génère de nombreuses affections comme des difficultés de concentration ainsi qu’une augmentation notable des maladies cardio-vasculaires.

Pour la CARPE, loger de nouveaux habitants dans des constructions soumises au bruit va à l’encontre des objectifs de protection de la santé de la population genevoise.

3. Un environnement pollué

Outre le bruit, la pollution atmosphérique est plus prégnante aux environs de l’aéroport et est amenée à augmenter, selon le PSIA. Une concentration plus forte de nombreux polluants, notamment des particules fines, est constatée. Si pour le bruit, des solutions peuvent être envisagées pour la pollution atmosphérique il n’est pas possible de diminuer l’exposition, sauf par une réduction des émissions.

Pour la CARPE, il est nocif de construire des bâtiments dans l’environnement pollué à proximité de l’aéroport et de l’autoroute.

4. La question non-résolue de la réverbération

La question de l’augmentation de la réverbération du bruit après la construction de bâtiment en hauteur n’est pas encore tranchée. Pour la CARPE, il est évident que la réverbération a un impact sur le bruit, même si cet impact est encore difficile à détermine. Les études mandatées par le Canton montrent d’ailleurs qu’une influence sur la diffusion du bruit n’est pas à exclure.

Pour la CARPE, il est nécessaire d’avoir une étude approfondie sur le sujet qui permettrait de prendre en compte sérieusement cette problématique et qui pourrait être généralisée à tout développement immobilier proche de sources de bruit et influencer le calcul des courbes de bruit.

5.L’initiative de la CARPE encore plus d’actualité(s)

Ce projet, comme tant d’autres, montre qu’il est important d’avoir enfin une réflexion large sur le développement de l’aéroport et des nuisances qu’il génère aujourd’hui déjà. L’initiative de la CARPE « Pour le pilotage démocratique de l’Aéroport de Genève » est la seule réponse politique appropriée pour avoir une réflexion approfondie sur l’aéroport, et décider, en concertation, de son avenir.

Plus d’informations sur le référendum sur www.nuisances.ch.