« Ne pas uniquement répondre à la demande du marché » Le Courrier

Article Le Courrier « Ne pas uniquement répondre à la demande du marché » sur le communiqué du Conseil d’Etat concernant le PSIA:

 

« Sa collègue de parti, la conseillère nationale Lisa Mazzone, également présidente de la Coordination régionale pour un aéroport urbain, respectueux de la population et de l’environnement (CARPE), juge la prise de position du Conseil d’Etat encourageante, bien qu’insuffisante. «La partie stratégique élaborée par la Confédération est tout simplement anticonstitutionnelle. Elle place les intérêts des compagnies aériennes avant les principes du développement durable et la protection de la population. On peut se réjouir que le canton adopte une position critique.»

Mais la fiche PSIA sur Genève, approuvée par le Conseil d’Etat, ne remet pas en question la croissance de l’aéroport et les 25 millions de passagers attendus pour 2030. «La courbe de bruit n’est pas un outil contraignant. Et même si les avions sont plus modernes ou davantage remplis, ils continueront à polluer et à faire du bruit.» L’élue prône un changement des objectifs de croissance de l’aéroport, la fixation d’un couvre feu plus tôt et une augmentation des taxes sur les vols.

Lisa Mazzone constate toutefois une légère évolution positive de la part des autorités genevoises, certainement due à l’aboutissement de l’initiative de la CARPE pour «un pilotage démocratique» de l’aéroport. «Avant son lancement, les compagnies aériennes dictaient la stratégie de l’aéroport qui était directement reprise par le Conseil d’Etat. Tant mieux s’il se montre aujourd’hui plus critique.»