Des alternatives sont possibles !

Contrairement à ce qui est souvent dit, le développement effréné du transport aérien n’est pas inéluctable.

Depuis Genève, la moitié des déplacements en avion concernant des destinations où le train est performant (moins de 4 heures de train) : Paris (un million de voyageurs par an en avion !), Zurich (un demi-million de voyageurs) et le Sud de la France sont largement accessibles par le TGV et les trains classiques, avec des temps de transport performants en comptant les nombreuses contraintes qu’entraînent les transport aérien. Avec le train, pas de fouille, pas d’attente interminable à la sécurité ou d’une éventuelle ouverture de la porte d’embarquement… Vous arrivez 5′ à 15′ avant le départ du train et vous embarquez directement. Vous arrivez aussi au coeur de la ville de destination. Les récents évènements nous disent aussi combien les transports aériens sont encombrés, et les temps de transport en avion ne devraient pas s’améliorer !

Outre le confort, le train est incontestablement plus écologique que l’avion. Et il gêne beaucoup moins les oreilles des genevois.

Une pétition auprès du Grand-Conseil genevois a ainsi demandé à ce que l’on développe de vraies alternatives ferroviaires (et par bus) au départ de Genève. Il faut pour cela que le Canton s’engage pour soutenir les compagnies ferroviaires, mette les redevances aériennes à un niveau cohérent et investisse un peu dans le confort de la gare internationale de Cornavin. Le Canton peut agir dans ce domaine et intervenir auprès de la Confédération.

En transférant 15% du trafic sur le rail, on évitera de lourds investissements à Cointrin. Au total, c’est toute la collectivité qui y gagnera.

Pour en savoir plus :