Courrier des lecteurs

Suite à la lettre du jour de la Tribune de Genève du 14 juillet écrite par Gilles Bourquin, Anne-Lise Robert-Nicoud, habitante de Vernier, a réagi par une lettre des lecteurs :

Comment faire comprendre à Berne ce que vivent les riverains de l’AIG si la vérité n’arrive même pas jusqu’à Veyrier!

Ces riverains invitent M. G. Bouquin à venir passer juillet chez eux. Du 01 au 13. 07.2017, et seulement pour la Cie orange, on dénombre 12 décollages et 80 (!) atterrissages entre 23:00 et minuit, ainsi que 3 décollages et 9 atterrissages entre 00:00 et 00:30. Et maintenant, toutes compagnies confondues, sur la même période, ce sont 145 atterrissages et 20 décollages entre 23:00 et minuit (soit 12 mouvements en moyenne chaque nuit), ainsi que 14 atterrissages et 3 décollages entre 00:00 et 00:30 (soit plus d’un mouvement par nuit)

Contrairement à Zürich-Kloten, qui ferme à 23:00, les compagnies aériennes peuvent utiliser l’aéroport de Genève sans contrainte jusqu’à minuit, avec, en plus, la possibilité d’accueillir et d’assurer les vols en retard entre 00:00 et 00:30, une largesse dont certaines compagnies ne se privent pas! Ce n’est qu’APRES 00:30 que les avions sont détournés.

Conclusion: les riverains ne sont assurés d’un sommeil réparateur que durant 5h30 chaque nuit. Une idée: consulter le site de l’aéroport avant d’écrire. Merci.

Anne-Lise Robert-Nicoud