Courrier des lecteurs

Suite à l’interview de M. André Schneider dans le 19h30 du 25 juin, Mike Gerard, vice-président de l’ARAG, a réagi par une lettre des lecteurs parue le 29 juin 2017 :

Dans le 19h30 de la RTS du 25 juin, en réponse à Darius Rochebin, le directeur de l’aéroport a tenté de nous rassurer concernant l’explosion du trafic aérien et de ses nuisances.

Il a affirmé que la croissance du nombre de passagers et celle du nombre total de mouvements sont dissociées. Ainsi, le bruit, déjà insupportable, n’augmenterait pas excessivement, selon lui. Etant, comme moi, mathématicien, informaticien et ex-CERN, il sait comment jouer avec les chiffres. La réalité, c’est que l’augmentation des passagers et celle des mouvements des vols de ligne, qui sont pris par 98% des passagers, progressent avec une cadence proportionnelle. Pour écarter cette évidence, le directeur prend en compte les 2% résiduels de passagers volant dans des vols d’affaires, vols d’entrainement, hélicoptères, etc. Ainsi, pour les 10 dernières années, le lien entre l’augmentation des passagers et tous les mouvements est, dans l’ensemble, distendu (corrélation mathématique < 0.4 sur un maximum de 1.0), mais là où le bât blesse, c'est que le lien entre les passagers et les mouvements des vols de ligne est, quant à lui, presque parfait (corrélation 0.97).

Autrement dit, toute augmentation du nombre de passagers sera forcément accompagnée par une augmentation correspondante, certes inférieure, mais significative, des vols de ligne, ce qui augmentera le bruit et les dommages sur la santé.

Mike Gerard